rechercher par
service ou pathologie

Les directives anticipées

 Comme la loi l’autorise depuis 2005, si vous êtes majeur, vous pouvez rédiger vos «directives anticipées».

Elles concernent vos volontés de poursuivre, limiter ou refuser les traitements ou actes médicaux dans le cas où vous ne pourriez plus communiquer, à l’occasion d’un accident ou d’une maladie grave.

Au titre du refus de l’obstination déraisonnable, ces actes ou traitements peuvent ne pas être entrepris ou être arrêtés s’ils apparaissent inutiles, disproportionnés ou n’ayant d’autre effet que le prolongement artificiel de la vie. Il peut s'agir de réanimation cardiaque et respiratoire, de branchement sur une machine de dialyse rénale, d'une intervention chirurgicale, d'une alimentation ou d'une hydratation par voies artificielles (perfusions, sondes)...

En cas d’arrêt de traitements qui  maintiennent artificiellement en vie, vous pouvez indiquer dans les directives anticipées si vous souhaitez ou non bénéficier d’une sédation profonde et continue associée à un traitement de la douleur.

Les directives anticipées sont valables sans limite de temps, mais vous pouvez les modifier ou les annuler à tout moment.

Elles s’imposent au médecin pour toute décision d’investigation, d’intervention ou de traitement, sauf en cas d’urgence vitale pendant le temps nécessaire à une évaluation complète de la situation, et lorsqu’elles apparaissent manifestement inappropriées ou non conformes à la situation médicale. Dans ces cas, si le médecin décide de ne pas appliquer les directives anticipées, la décision finale est prise à l’issue d’une procédure collégiale.
 
En l’absence de directives anticipées, si vous êtes hors d’état de vous exprimer, le médecin recueillera le témoignage et l’avis de la personne de confiance ou, à défaut, tout autre témoignage et avis de la famille ou des proches.

La limitation ou l'arrêt de traitement susceptible d'entraîner un décès ne peut être réalisé sans avoir respecté une procédure collégiale (concertation avec l’équipe de soins, avis motivé d’un deuxième médecin)

Les équipes médicales et soignantes sont à votre disposition pour vous aider dans cette démarche d'information et de rédaction des directives anticipées. Un formulaire de directives anticipées est aussi disponible.

En savoir plus:

Consultez la fiche   : "Les directives anticipées"